Bref retour sur l’exploitation cinématographique sur les rives du bassin

 

A la fin des années 90, Philippe Gonzalez rachetait le rexRex à l’exploitant local, Monsieur Vidal. En une seule saison, les entrées passaient de moins de 10000 par an à plus de 40000 !

Ces chiffres ne se sont jamais démentis depuis une quinzaine d’année, la fréquentation oscillant entre 40 et 55000 spectateurs. Il n’existe pas d’autre réelle exploitation aux environs, sinon la salle polyvalente de Biganos à l’est et la salle surtout saisonnière de Lacanau au nord-ouest. Quelques points de projection itinérants, en été, desservent des campings, mais restent peu actifs.

Pour une population supérieure à 10000 habitants à demeure, avec un accroissement estival considérable (même si la saison est relativement brève) cet espace est notoirement sous-équipé d’un point de vue cinématographique. L’étude de marché que nous avons réalisée estime à 3 fois la fréquentation actuelle le potentiel de la zone et préconise la construction d’un cinéma de 4 ou 5 salles et entre 600 et 700 places.

C’est le projet que nous réalisons avec le cinéma « La Dolce Vita ».

plage